Ce site Web utilise des cookies. En utilisant le site Web, vous acceptez l'emploi de cookies. Pour en savoir plus

CHF 430 Soutien de Raiffeisen

Restauration de l'automotrice BDe 4/4 5 du Martigny-Orsières

Un projet de la région de la Banque Raiffeisen Martigny et Région
CHF 2’420
CHF 15’000
Montant minimum
CHF 50’000
Montant désiré
19
parrains
36
jours

Choisis un ou plusieurs des soutiens suivants

19 parrainages
Soutien anonyme
18 avr. 2024, 08:38
Soutien anonyme
18 avr. 2024, 06:14
Soutien anonyme
17 avr. 2024, 11:26

A propos de notre projet

L'Association des Trains Historiques du Chablais (ATHC) a sauvé de la démolition la BDe 4/4 5 du Martigny-Orsières, véhicule unique en Suisse qui a circulé pendant près de 50 ans entre Martigny et l’Entremont. Stationnée depuis 2002 à Kallnach (BE), l'automotrice est actuellement en attente de rapatriement par l'ATHC, opération qui devrait se dérouler d'ici à la fin du printemps.

Après plus de vingt ans d’exposition en plein air, cette automotrice nécessite une grande restauration avant de pouvoir circuler à nouveau. Les organes de roulement et les moteurs doivent être révisés, le plafond désamianté et la carrosserie entièrement repeinte. Pour financer une partie de ces travaux chiffrés à 240’000 CHF et qui nécessiteront également plusieurs dizaines d’heures de travail bénévole, l'ATHC fait appel à votre générosité !

Pour en savoir plus

Période de financement 12 avr. 2024 17:47 Heure - 26 mai 2024 23:59 Heure
Temps nécessaire à la réalisation 1 à 2 années selon financement

Construite en 1955 à Villeneuve (VD), la BDe 4/4 5 du Martigny-Orsières est un véhicule unique en Suisse et qui a circulé pendant près de 50 ans entre Martigny et l’Entremont. Alors qu’elle est stationnée depuis 2002 à Kallnach (BE), l’automotrice est en sursis, car la voie sur laquelle elle se trouve sera démontée dans le courant de l’année 2024. L’ATHC est devenue propriétaire du véhicule en mars et finalise actuellement son rapatriement en Valais, opération qui devrait se dérouler d'ici à la fin du printemps.

Après plus de vingt ans d’exposition en plein air, cette automotrice nécessite une grande restauration avant de pouvoir circuler à nouveau. Sont notamment indispensables :

  • la révision des organes de roulement (bogies) et des 4 moteurs
  • le désamiantage du plafond
  • le sablage et la remise en peinture de la caisse

Le coût de ces travaux, chiffrés à 240’000 CHF et plusieurs dizaines d’heures de travail bénévole, ne peut être entièrement assumé par notre jeune association, qui finance entièrement le rapatriement de l’automotrice en Valais, ainsi que le stationnement sur une voie CFF libre.

Ce projet bénéficie du soutien de M. Pascal Couchepin, ancien Conseiller Fédéral, ainsi que de M. Jean-Jacques Rey-Bellet, ancien Conseiller d’État valaisan en charge des Transports.

L'objectif de ce projet est de restaurer et remettre en état de marche la BDe 4/4 5, un véhicule de grande valeur historique et qui fêtera ses 70 ans en 2025 (!).

Le public-cible est large, car notre projet concerne :

  • les passionnés et passionnées du monde ferroviaire
  • les amoureux et amoureuses du patrimoine
  • les nostalgiques du bon vieux temps :)
  • les habitants et habitantes de la région desservie par les TMR
  • toute personne curieuse de faire un voyage en train et dans le temps, ou voulant simplement contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine

Soutenir notre projet, c'est soutenir :

  • Le patrimoine : construite à Villeneuve, la BDe 4/4 5 est l’une des rares automotrices à voie normale sorties des Ateliers de Constructions Mécaniques de Vevey (ACMV) et l’un des plus courts véhicules de sa catégorie. Son esthétique, sa mécanique et son aménagement intérieur témoignent du chemin de fer des années 50 et lui confèrent une haute valeur patrimoniale.
  • La transmission intergénérationnelle : depuis plus d’un demi-siècle, des passionnés et passionnées s’engagent pour restaurer et maintenir vivant le riche patrimoine ferroviaire suisse. En tant que jeunes et à l’heure où le bénévolat semble perdre en popularité, nous voulons à notre tour faire notre part et cultiver ce savoir-faire helvétique, avec l’aide de ceux qui nous ont précédé.
  • Une nouvelle activité en Entremont et dans le Chablais : Une fois restaurée (au plus tôt mi-2025), la BDe 4/4 5 sera engagée par l’ATHC sur sa ligne d’origine et dans le Chablais pour des courses nostalgiques ouvertes au public. À plus long terme, nous souhaitons aussi proposer des trains-restaurants qui mettront en valeur les produits régionaux. D’autres mises à disposition de nos véhicules et événements seront possibles, également en partenariat avec d’autres acteurs touristiques et culturels.

Une fois le montant total réuni (240'000 CHF), l'automotrice sera levée sur vérins et séparée de ses organes de roulement, qui seront soigneusement révisés pendant deux mois par Octofer (centre de compétences TMR) à Martigny. Pendant ce temps, les membres de l'ATHC prendront en charge le nettoyage intérieur, ainsi que le contrôle des équipements électriques, alors qu'une entreprise spécialisée assurera si besoin le désamiantage du plafond. La BDe 4/4 5 sera ensuite reposée sur ses bogies révisés, testée et finalement repeinte dans sa livrée historique.

Si le financement est bouclé en octobre, nous pourrons probablement présenter au public l'automotrice restaurée dans la deuxième moitié de l'année 2025. La BDe 4/4 5 soufflera alors ses 70 bougies, tandis que les Transports de Martigny et Régions fêteront leur quart de siècle !

Montant minimum

Avec 15'000 CHF, nous finançons le levage sur vérins de l'automotrice, le démontage, puis le remontage des bogies, ainsi que les potentiels essais, opérations qui seraient effectuées par les TMR. À cela s'ajoute le désamiantage, si l'analyse des plafonds et des compartiments électriques (menée par une entreprise agréée) révèle la présence de matériaux amiantés (et donc potentiellement cancérigènes).

Montant désiré

Avec 50'000 CHF, nous couvrons 1/4 de la révision des organes de roulement (bogies et moteurs).

De plus, si les dons s'avèrent plus importants que prévus (rêvons un peu), nous pourrons faire effectuer la remise en peinture aux Ateliers BLS de Bönigen (BE), qui disposent d'une grande expertise dans ce domaine.

Fondée en 2021, l’Association des Trains Historiques du Chablais (ATHC) réunit des jeunes passionnés et motivés du Bas-Valais. Elle s’engage pour la préservation du patrimoine ferroviaire régional, la pérennisation du savoir-faire relatif aux trains historiques et le partage de cette passion au public.

L'objectif de l'ATHC est de sauvegarder et restaurer des véhicules historiques, puis de les faire découvrir au public en organisant des courses nostalgiques dans le Chablais et l’Entremont, ainsi que des trains-restaurants mettant en valeur les produits locaux. Cette nouvelle offre, destinée à un large public, pourrait également être combinée avec d’autres activités touristiques existantes dans la région.


En savoir plus sur l'ATHC

18 avril 2024

Martigny-Orsières : le saviez-vous ?

Un grand merci à tous nos donateurs actuels, nous avons bientôt récolté 3'000 CHF, soit le 20% du montant minimum ! Arriverons-nous à atteindre les 5'000 CHF à la fin de la semaine ? Dans tous les cas, n'hésitez pas à partager le projet autour de vous, dans votre entourage et sur les réseaux. Pour compléter notre précédent article, voici trois détails peu connus à propos du Martigny-Orsières : 1) Les gares de la ligne Martigny-Orsières sont l'œuvre des architectes Jean Taillens et Charles Dubois, qui ont notamment également dessiné les plans de la gare de Lausanne et de l'ancien bâtiment de l'Union des Banques Suisses sur la place St-François (toujours à Lausanne). Les gares de la ligne Aigle-Sépey-Les Diablerets, construites un peu plus tard, sont presque identiques et viennent probablement du même bureau d'architecture. 2) À Orsières , une partie de la gare est soutenue par une structure en porte-à-faux, réalisée en béton armé et notamment composée de 14 voûtes. Cet ouvrage, qui retint à l'époque l'attention des ingénieurs, est aujourd'hui un peu caché derrière la végétation. 3) La compagnie Martigny-Orsières possédait en tout quatre abris pour son matériel roulant , à savoir le dépôt principal d'Orsières, deux remises à Martigny-Bourg et à Bovernier, une plus tard au Châble. Celle de Bovernier a été démolie, les trois autres bâtiments existent encore aujourd'hui, mais la remise du Châble n'est plus raccordée aux voies, puisque la gare est désormais souterraine (la seule de Suisse romande avec Genève-Aéroport). La photo provient de la collection de CFF Historic et illustre la gare d'Orsières en 1979.

Lire la suite dans le blog du projet

Martigny-Orsières : le saviez-vous ?

Partenaires