De la rue à chez moi - Documentaire au Rwanda

Un projet de la région de Banque Raiffeisen des Montagnes Neuchâteloises

CHF 6'025 100% financé
Projet terminé
Projet réussi
37 parrains

A propos de notre projet

Au Rwanda certains enfants se retrouvent à vivre dans la rue ne pouvant rester dans leur famille. Les éducateurs du Centre Presbytérien d’Amour des Jeunes (CPAJ) vont chercher ces enfants dans les rues pour leur offrir une éducation et une formation professionnelle ainsi qu’un retour possible en famille.
Je souhaite aller à la rencontre des jeunes du Centre et de l’équipe éducative qui y travaille afin de partager avec eux ce chemin vers une vie meilleure.

Période de financement 16.02.2018 14:16 Heure - 01.04.2018 23:59 Heure
Temps nécessaire à la réalisation 1 mois au Rwanda + postprod.
Seuil de financement CHF 6'000
Objectif financier CHF 8'500

Mises à jour du projet

09.03.18

Le projet avance bien !
Aujourd'hui j'ai demandé à Fabrice De Joffrey, qui est éducateur au centre (CPAJ), ce pour quoi, pour eux, il est intéressant que j'aille réaliser un documentaire sur les enfants des rue qui sont au centre. ça réponse en images :
https://www.youtube.com/watch?v=BTZJmGJTbaI&feature=youtu.be

De quoi traite ce projet?

Au Rwanda certains se retrouvent à vivre dans la rue ne pouvant rester dans leur famille. Les éducateurs du Centre Presbytérien d’Amour des Jeunes (CPAJ) vont chercher ces enfants dans les rues pour leur offrir une éducation et une formation professionnelle ainsi qu’un retour possible en famille.
Je souhaite aller à la rencontre des jeunes du Centre et de l’équipe éducative qui y travaille afin de partager avec eux ce chemin vers une vie meilleure.
Ce reportage sera rempli de l’espoir des jeunes Rwandais qui, à travers leurs témoignages, nous expliqueront par quoi ils sont passés et où ils pensent se diriger dans leur vie grâce au CPAJ. Il sera constitué de témoignages et d’images d’illustrations.

Quels sont les buts et le groupe cible?

Objectif
Le but premier est de montrer une problématique qui est présente au Rwanda, et de mettre en image ce qui est fait pour régler ce problème des jeunes qui quittent leur famille pour aller vivre dans les rues. Le but est de mettre la lumière sur ce que vivent ces jeunes et ce qui est fait au Rwanda par les éducateurs du CPAJ.

Public cible
Le public cible de ce reportage est avant tout celles et ceux qui se passionnent pour les rapports humains et s’intéressent à ce qui se fait ailleurs. Le but premier n’est pas de récolter des fonds, mais si le reportage peut aider à motiver de nouveaux donateurs c’est un bénéfice collatéral.

Pourquoi faut-il parrainer votre projet en particulier? 

Il y a plusieurs raisons de soutenir mon projet :
Soutenir mon projet c’est donner la parole à des jeunes du Rwanda, leur permettre de témoigner de ce qu’ils vivent et de ce que fait le CPAJ.
Soutenir mon projet pour les donateurs de DM-échange et mission c’est avoir l’opportunité de voir où eur argent est versé et comment cela se passe sur place.
Et enfin soutenir mon projet, c’est me soutenir moi, Alain Phildius. Me soutenir car même si je ne gagnerai aucun argent de ce projet, l’expérience sera un grand apprentissage. A travers ce projet, j’espère acquérir des compétences sur le terrain dans le domaine du reportage/documentaire qui me seront très utile pour la suite de ma vie professionnelle. De plus, me confronter à̀ une réalité qui est certainement différente de la mienne, correspond à ma vision de la vidéo. J’ai toujours perçu la vidéo comme un art social où l’on prend le temps de s’intéresser à̀ l’autre, à ce qu’il vit et traverse.

Que se passe-t-il avec l'argent une fois le financement réuni?

L’argent servira à payer tous les frais de production au Rwanda pour que ce documentaire soit réussi. Cela comprend l’achat de matériel, les frais de fonctionnement sur place (déplacements, la nourriture) et le défraiement d’un ingénieur du son sur place.

Matériel :
Bien que possédant une bonne partie du matériel il reste quelques accessoires indispensables à mon film. J’achèterai le matériel car une location d’un mois coûte le même prix que leur achat.
Il me manque :

  • Une mixette son
  • Un micro
  • Des disques durs
  • Des cartes-mémoires
  • Une remise à niveau de caméra (objectif et mise à jour logiciel Sony)


Ingénieur du son
Cette personne sera non seulement mon ingénieur du son, mais ce sera également quelqu’un du pays qui comprendra 100% les mœurs et saura quand on peut sortir le matériel sans prendre de risque. Il sera 100% avec moi sans que j’aie besoin de prendre de l’énergie à l’équipe éducative du CPAJ, et il pourra ainsi me traduire par la suite ce qui s’est dit si nécessaire etc.

Objectif financier

L’argent supplémentaire sera reversée au CPAJ.

Qui sont les initiateurs du projet? 

Je réalise ce reportage de ma propre initiative mais je ne le fais pas tout seul. Je partirai avec une organisation appelée DM-échange et mission. L’état d’esprit de DM-échange et mission me motive particulièrement. En effet, de par sa taille plutôt modeste comparée à des ONG telle que l’Unicef, les projets de DM-échange et mission sont mis en place avec un vrai volontariat, et de par son ancienneté́, les projets sont toujours menés avec un sérieux et une conscience des besoins et attentes locales des pays dans lesquels il est actif.
DM-échange et mission ne fait pas d’aide humanitaire d’urgence, mais soutient des projets sur le long terme, avec des partenaires locaux dans chaque pays et régions du monde où il agit. Les Suisses envoyés sur place sont présents pour des séjours au plus court de 4 mois et intègrent des équipes locales, ce qui évite l’abandon du projet lorsqu’ils rentrent en Suisse.

Contacter l'initiateur du projet
PhildiusProduction
Phildius Alain Phildius
Mi-côte 25
2400 Le Locle Suisse