Se connecter
S'inscrire

«Pas d’inversion de tendance, mais un ralentissement de croissance»

28.05.2019
de Lokalhelden Admin

La toute dernière étude de crowdfunding fournit des chiffres intéressants, mais soulève également plusieurs questions. Comment les auteurs de l’étude interprètent-ils ces résultats? Nous avons posé la question et avons obtenu une interview exclusive avec Simon Amrein.

Le volume réalisé dans le crowdsupporting a baissé de plus de 10% par rapport à l’exercice précédent. A quoi cela peut-il être dû?

«En 2017, il y a eu avec le magazine Republik et le parc zoologique de Berne deux très gros projets d’un volume total de 5,6 millions de CHF, qui ont eu un effet important sur la croissance. Ce n’était plus le cas en 2018. C’est pourquoi ces chiffres doivent être un peu relativisés.»

Peut-on parler d’une inversion de la tendance?

«Il ne s’agit pas selon nous d’une inversion de la tendance, mais d’un ralentissement de la croissance. En 2018, 1’644 projets ont été financés au total, ce qui représente une hausse de 7%. Le nombre de projets est également un chiffre clé très important.»

Ce recul pourrait-il avoir des conséquences sur le nombre de plateformes en Suisse?

«Ce recul n’entraînera pas directement une consolidation de la branche en Suisse. Surtout si l’on considère que les très grandes campagnes commerciales sont souvent lancées aussi sur la plateforme américaine Kickstarter. Dans cette mesure, il n’y aura pas de grands changements pour les plateformes axées sur la Suisse.»

_____________________________________________________________________

Aperçu: Les 11 platesformes de crowdfunding à connaître

_____________________________________________________________________

Qu’en est-il des prestataires de plateformes étrangers? Pénètrent-ils de plus en plus le marché suisse?

«Les plateformes étrangères sont solidement implantées, notamment dans le domaine du financement participatif. Par exemple, les «campagnes suisses» ont représenté l’an dernier sur Kickstarter un financement de 5,8 millions de CHF. Il s’agit souvent ici de projets à caractère commercial. Le préfinancement de montres est par exemple bien établi. 3,9 millions de CHF ont été collectés par cette voie en 2018.»

Vous continuez dans vos perspectives à parler de croissance. Cela concerne-t-il aussi le crowdsupporting?

«Pour le crowdsupporting aussi, nous misons toujours sur une croissance. Le financement de projets dans le domaine du sport et de la culture, en particulier, soutiendra la croissance. De plus, des projets importants d’un montant nettement supérieur à CHF 100’000 sont régulièrement lancés.»

_____________________________________________________________________

Entretien: Le point de la situation du crowdfunding sur heroslocaux.ch

_____________________________________________________________________

Vous affirmez que certaines catégories de financement participatif se professionnalise. De votre point de vue, est-ce souhaitable ou y a-t-il aussi des risques?

«On ne peut pas apporter une réponse générale à cette question. Dans le domaine du crowdsupporting, une mise en réseau accrue avec des fondations et des entreprises comme bailleurs de fonds serait cependant souhaitable. Cela permettrait de financer davantage de projets. Mais il faut aussi que les projets soient de bonne qualité.»

Peut-on évaluer la qualité de tels projets pour la Suisse?

«Oui. Pour cela, nous nous fondons sur le taux de succès, qui compare le volume de financement recherché au volume effectivement financé. En Suisse, les deux tiers environ des projets sont financés avec succès. C’est plus que la moyenne internationale.»

______________________________________________________________________

heroslocaux.ch a un taux de succès supérieur à 75%: découvrez ici pourquoi

______________________________________________________________________

A quoi cela peut-il être dû?

«La réponse n’est pas si simple. Les plateformes qui accompagnent les projets et leur apportent un conseil ont certainement une grande influence. Les initiateurs des campagnes prennent ainsi davantage conscience qu’une campagne de financement doit être réalisée de manière professionnelle, en particulier dans le cas de gros projets.»

Ceci pourrait aussi t’intéresser

5 faits concernant le financement participatif en Suisse

L’étude nationale sur le financement participatif révèle beaucoup de faits et de chiffres intéressants. Nous vous présentons les 5 faits les plus passionnants qui ressortent de l’étude. Vers l'article

La situation sur heroslocaux.ch

Samuel lokalhelden.chQuels sont les résultats de la dernière étude pour heroslocaux.ch? Samuel, le conseiller de projet, nous en dit plus et nous livre des chiffres impressionnants. Vers l'entretien

Quel est ton opinion?

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.

1

Des nouvelles du blog